Liste Tous pour Bréhat conduite par Marie-Louise Rivoalen - Élections municipales des 15 et 22 février 2020

L'heure de vérité à Bréhat

L’heure de vérité approche sur la commune de l’Ile de Bréhat. Dimanche 28 juin, les Bréhatines et les Bréhatins décideront s’ils veulent être représentés par onze conseillers municipaux issus de la même liste ou si, au contraire, ils souhaitent un meilleur équilibre avec la présence d’une opposition.

Lors du premier tour, huit des onze conseillers ont été élus. La majorité est acquise et un nouveau maire sera prochainement installé. Cependant, la décision d’élire, ou non, trois conseillers de l’opposition est importante.

Tout d’abord, la qualité des décisions que devra prendre la nouvelle équipe sera enrichie si des points de vue différents s’expriment. Ne pas être d’accord ou apporter un éclairage différent est un atout pour toute équipe dont le mandat est de défendre l’intérêt général.

 

Il est trop facile d’être contre tout, de tout critiquer, d’être en faveur de rien et ne jamais proposer des solutions réalistes ni même participer aux réunions comme l’ont trop souvent fait les opposants du passé. Ce n’est pas le sens de l’opposition que proposent Aymeric Lamy, Jean-Luc Le Pache et Dominique Thormann. Bien au contraire, par leur présence au conseil, ils entendent peser dans les débats de façon positive et s’assurer que tous les aspects des décisions auront été étudiés.

Ensuite, la présence d’une opposition est importante pour communiquer et expliquer les choix qui se présenteront. Déjà, des inquiétudes se font entendre concernant la mise en œuvre du programme sur lequel s’est fait élire la nouvelle majorité.

Qu’en sera-t-il de la volonté de préemption des ventes de maisons? Lesquelles et avec quel argent? Ou encore de la volonté d’acquérir et gérer des terres par l’intermédiaire d’une société coopérative d’investissement collectif ? D’où viendront ces terres et à qui appartiennent-elles? Toutes ces intentions, comme l’ensemble du programme de la nouvelle majorité, nécessiteront des budgets de fonctionnement et d’investissements importants.

Gageons que les impôts vont augmenter comme l’endettement de la commune, c’est à dire des impôts pour les générations futures. Les Bréhatines et Bréhatins devront savoir d’où proviennent les fonds nécessaires au financement de ces programmes. Cela sera aussi le rôle de l’opposition de s’assurer de la bonne compréhension par tous des conséquences des choix de la nouvelle majorité.

La démocratie suppose de la transparence dans la gestion d’une commune par des élus ; sans une opposition, le risque d’obscurité est grand.

Aymeric Lamy
Jean-Luc Le Pache
Dominique Thormann